Histoire

2016

Plein-les-Watts Festival
Pour sa 10ème édition anniversaire, le Plein-les-Watts Festival a mis les petits plats dans les grands avec l'organisation d'une troisième soirée de concerts, le jeudi 18 Août. Malgré deux soirées pluvieuses, le vendredi 19 août fût un moment exceptionnel avec plus de 6'000 personnes présentes sur la Butte, représentant le record d'affluence. C'est près de 13'000 spectateurs qui se sont en tout pressés pour vivre des moments exceptionnels. Le festival a été marqué par la tenue d'un concert unique "Tribute to Bob Marley" le samedi soir, composé uniquement de musiciens genevois.

Une fresque a également été réalisée "live" par un artiste genevois. Pour la seconde année du "Lion's Corner", le "Bara'watts" a été tenu et décoré par le Corner 25.

Fête de la musique
Comme chaque année, l'association a pu tenir le bar de la Fête de la Musique organisée par la commune de Plan-les-Ouates les Vendredi 18 et Samedi 19 Juin sur la Butte.

Départ de deux membres du comité
Après de nombreuses années passées au comité, Julien Montefusco et Sophie Matter quittent le comité pour d'autres aventures. Le comité est rejoint par Vincent Druon, notre cuisinier préféré, et par Nicolas Ritter, le "Mr électricité" depuis la création du festival en 2007.

Soirée à la Barakason
La troisième "Reggae Night" a été organisée par l'association Plein-les-Watts, cette fois-ci à la Barakason de Thônex.

2015

Plein-les-Watts Festival
Pour la deuxième année consécutive, le Plein-les-Watts Festival a vécu un week-end pluvieux, à l'occasion de sa 9ème édition. Comme en 2014, le succès à malgré tout été au rendez-vous, avec 6'500 spectateurs présents, permettant de présenter un résultat budgétaire équilibré.

De nombreuses améliorations ont pu voir le jour, comme la mise en place d'un nouvel espace du festival, un village caribéen nommé le "Lion's Corner", composé d'une scène sound system, de stands dédiés à la culture jamaïcaine et d'un nouveau bar, le "Bara'watts", tenu et décoré par l'association "Esprit Festif".

Programmation à "Les Temps d'Art"
De janvier à juin 2015, l’association a pu organiser, en partenariat avec le bar-gallerie « Les Temps d’art » une série de concerts gratuits de groupes locaux, proposant des styles et expériences diverses.

En tout, c’est 9 concerts d’environ 60 minutes qui ont pu se tenir, offrant du rock, du hip-hop, de la chanson, du rap et de la pop.

Nouvel entrepôt
L'association Plein-les-Watts a pu signer un nouveau bail pour un entrepôt, sous forme de tunnel agricole, permettant de stocker le matériel du festival.

Fête de la musique
Comme chaque année, l'association a pu tenir le bar de la Fête de la Musique organisée par la commune de Plan-les-Ouates les Vendredi 19 et Samedi 20 Juin 2015 sur la Butte.

Evénement phare de l’année pour la musique à Genève, la programmation riche et variée réalisée par la commune a offert à un public nombreux la possibilité de venir assister aux concerts, et ainsi à l’association de financer ses activités grâce aux revenus engendrés.

Pour la première fois, l’association Plein-les-Watts a également été mandatée par la Commune pour organiser et coordonner les stands de restauration présents durant la manifestation.

2014

Plein-les-Watts Festival
La 8ème édition du Plein-les-Watts Festival a vécu sa première année de grosses intempéries. Néanmoins, c'est près de 5'500 spectateurs qui ont bravé les éléments pour venir profiter des deux jours de concerts de qualité dédiés au Reggae pour la seconde année consécutive.

La présence de têtes d'affiche de tout premier plan, notamment U-Brown, Cedric Myton & Leroy Horsemouth Wallace, U-Brown, Al Campbell ou encore Brother Culture, a permis au festival de présenter une des meilleures programmation de son histoire. Cette édition est aussi à marquer d'une pierre blanche pour l'engouement des bénévoles et des médias sur ce festival désormais incontournable de l'été genevois.

Au chapitre des nouveautés, on trouve notamment une nouvelle Grande scène, l'installation d'un écran géant permettant la diffusion live intégrale des concerts, et un partenariat avec l'ECG Ella Maillart pour la réalisation de fresques de grands portraits de Reggaemen, réalisés par les étudiants en arts visuels. Last but not least, l'organisation d'un troisième bar, à cocktails, "le Bara'jah" a encore pu renforcer la convivialité et l'offre variée proposée aux spectateurs.

Compilation Phonix
Début 2014, le premier volume de la Compilation Phonix Studio est paru, enregistré dans le studio associatif créé en partenariat avec l'association What's Music.

Les 17 titres ont été sélectionnés parmi tous les enregistrements réalisés lors des journées d'initiation proposées par le studio avec le soutien du Service de l'Action Sociale et de la Jeunesse de Plan-les-Ouates, entre 2011 et 2013.

Soirée du 22 mars
Le Samedi 22 mars 2014, une soirée "Music & Spring" a été organisée à la salle communale de Plan-les-Ouates

Nouveau bureau
L'association Plein-les-Watts a pu obtenir un nouveau local proche du site du festival, pour ses réunions et travaux administratifs réguliers

Nouveau comité
Le comité du festival s'est élargi, passant de 4 à 8 membres, choisis parmi des responsables du festival motivés et ayant prouvé leurs compétences ces dernières années.

2013

"Je sais pas jouer, autre chose que du Reggae”.
Cette phrase écrite en 1997 par Pierpoljak, vedette du Plein-les-Watts Festival 2013, ne pouvait pas mieux expliquer la principale évolution 2013 : deux soirées consacrées au Reggae, afin de répondre à la forte demande des groupes et du public d'avoir une programmation dédiée à ce style si particulier.

Le Reggae, c’est une culture, un art de vivre, une philosophie, qui représente au mieux les valeurs de l'événement : partage, unité, respect, tolérance, ouverture d’esprit et harmonie. Comment alors imaginer ne pas lui laisser une liberté d’expression complète sur un week-end entier, en « open air » et gratuit au sein d'un bel écrin de verdure genevois ? Le succès rencontré les années précédentes par la soirée dédiée au Reggae du samedi n’a fait que confirmer ce choix : le public se retrouve dans ce message universel, et l’identité du festival n’en est que renforcée.

Mais cette édition 2013 a connu aussi un autre changement d’importance : afin d’améliorer l’accueil des festivaliers, et permettre au festival de continuer à se développer, la décision a été prise de créer un périmètre délimité avec un système d’entrée/sortie. Cette décision permettra de renforcer la sécurité des festivaliers, des artistes et des travailleurs du festival, mais aussi d’améliorer notre tri des déchets. De plus, les propres consommations sont désormais prohibées, afin de maintenir l’accès gratuit au festival et des prix attractifs aux bars.

Après 6 années, le Plein-les-Watts Festival s’est affirmé, a grandi, pour offrir une réelle opportunité aux groupes de se produire dans des conditions professionnelles, et au public diversifié, nombreux et connaisseur, de profiter de ce magnifique site de la Butte.

Association Phonix Studio
Après 1 année de demie d'activités, le "Phonix studio" est désormais géré par l’association ad hoc « Phonix Studio », crée par Plein-les-Watts et What’s Music. En 2013, ce sont 8 journées d'initiation à la pratique du studio d'enregistrement qui ont été organisées pour les jeunes de la région.

2012

Le Plein-les-Watts Festival en danger
A la suite du succès de l'édition 2011, le Conseil Municipal de Plan-les-Ouates a pris la décision, durant la séance plénière du budget en Novembre 2011, de réduire de moitié la subvention du festival. Les efforts fournis pour assainir et rentabiliser l'événement ont trop bien fonctionnés ! Alors que c'est la première fois que le festival devient sujet politique au sein du Conseil municipal de la Commune, son existence même est menacée par cette décision. Un intense travail a alors été effectué pour réexpliquer les buts et le fonctionnement de l'association, du festival, et faire valoir les atouts de cet événement unique.

Après quelques péripéties, le festival a pu finalement retrouver un soutien communal suffisant, et l'édition 2012 un temps mis en stand-by à finalement pu avoir lieu. Et quelle édition : 6'000 spectateurs, 80 bénévoles et près de 16 responsables-secteurs, pour 12 concerts sur désormais deux grandes scènes ouvertes. Le festival a finalement trouvé la taille et la formule qui lui convient : un lieu magnifique, deux soirées et l'équilibre budgétaire depuis 2011, avec deux éditions ensoleillées.

Brûlons le Bonhomme Hiver
Sur le même mode que le Barbecue musical, qui a vécu en 2012 sa deuxième édition au mois de Juin, un nouvel événement fût fondé pour fête l'arrivée du printemps. "Brûlons le Bonhomme Hiver" réunit le vendredi autour du 21 Mars des associations de Plan-les-Ouates et de la région dans un événement convivial et traditionnel, afin d'offrir des animations pour enfants, concerts, stands de restauration et produits du terroir : premières grillades, soupe, vin chaud. Il est par ailleurs certifié GRTA (Genève Région Terre Avenir), soit composé uniquement de produits locaux.

Quelques autres événements mémorables furent aussi organisés, comma la soirée de soutien à l'association en Mars au Casino Théâtre, avec la présence de Soraya Berent, ou encore la tenue du Bar du Forum International de solidarité à l'Espace Vélodrome.

Un nouvel entrepôt
Enfin, l'association et le festival ont pu prendre possession d'un espace de stockage et de rangement pour le matériel nécessaire aux événements organisées. Ce nouvel entrepôt de 100m2, en coopérative, est loué au sous-sol d'un immeuble du Petit-Lancy.

2011

Le retour du succès
Une édition 2010 avec une fréquentation moins spectaculaire, des dettes à couvrir et un fonctionnement à revoir : pour que le festival puisse continuer à exister, de gros efforts devaient être fourni pour trouver de nouveaux moyens et réduire les dépenses du festival. Au final, après des mois d'efforts et d'incertitudes, l'édition 2011 fût une incroyable succès avec près de 4'000 spectateurs sur deux soirs, et le retour dans les chiffres noirs.

Mais surtout, la première tête d'affiche internationale de l'histoire du festival, General Levy (UK), a pu créer l'événement avec un show mémorable, accompagné sur scène par le groupe genevois "Najavibes". Ce fût la première d'une formule souvent renouvelée au Plein-les-Watts : la rencontre sur scène d'artistes reconnus avec de jeunes musiciens de la région.

Barbecue Musical
Dans la lancée de l'année précédente, Plein-les-Watts multiple les événements, de façon toujours plus diversifiée. Ainsi naît le 19 Juin 2011 le premier "Barbecue Musical", prolongement dominical par Plein-les-Watts de la Fête de la Musique de la Commune de Plan-les-Ouates, concerts accompagnés de stands de produits du terroir, animations pour les enfants et les plus grands, et de la participation de nombreuses associations communales.

Plusieurs autres événements sont également organisés durant l'année, comme la soirée de groupes locaux à la Maison de Quartier de St-Jean le 09 avril, ou encore la participation à l' "Open Aire" de Lancy en partenariat avec le Centre Marignac.

Projet des Cherpines
Invité par Corinne Dufay-Demaurex à un groupe de travail culturel sur le nouveau quartier des Cherpines en projet, Plein-les-Watts a pu présenter un dossier de projet de salle de concert, école de musique, locaux de répétition et studio d'enregistrement, en partenariat avec l'association What's Music. De nombreuses séances de travail, puis la participation aux groupes de travail cantonaux "Sports, Culture et loisirs", et "Espaces publics" pour l'élaboration du PDQ, ont permis de prendre connaissance et participer à l'élaboration des grands principes du futur quartier.

Création du Phonix Studio
Afin de répondre à une demande de groupes de pouvoir s'enregistrer, mais aussi de pouvoir initier de jeunes musiciens à la pratique du studio d'enregistrement, un espace a été mis à disposition des associations What's Music et Plein-les-Watts pour développer un projet de studio d'enregistrement, dans l'attente du projet plus global aux Cherpines. Ainsi est né le Phonix Studio, sous l'Ecole des Petites Fontaines, soutenu par le Service de l'Action Sociale et de la Jeunesse.

2010

L'association prend sont envol
L'année 2010 est celle de la plus forte croissance des inscriptions jusqu'ici : en 12 mois, elle passe de 42 à 85 membres individuels, et de 9 à 18 groupes.

Plein-les-Watts Festival subit la météo et la concurrence
Malgré un fort succès des activités de l'association, le festival est confronté pour sa quatrième édition au premier grand défi de son histoire : une fréquentation en légère baisse, explicable par une météo maussade et la concurrence des Fêtes de Genève (les dates du festival avaient dues être modifiées à début août).

C'est grâce à une grosse mobilisation du comité et de certains bénévoles dans les mois qui suivirent, avec l'aide de la Commune de Plan-les-Ouates notamment, qu'il a pu être trouvé les ressources nécessaires pour continuer toutes les activités, y compris le festival.

Nombreux événements
En effet, l'élargissement du nombre de responsables et de bénévoles, une meilleure organisation avec des réunions plus régulières et la présence d'une première tête d'affiche internationale (Saké du groupe les Zakariens) redonnent l'énergie au comité de se battre pour cet événement. Plusieurs soirées sont organisées en soutien au festival, notamment la Reggae Night du 23 janvier à l'Espace Vélodrome (en partenariat avec le Mouvement des Étudiants en Géographie), la soirée Rock à l'ABARC du 18 décembre, ou encore la tenues de buvette (coupe du monde sur la Butte, Hip-Hop Communikation) permirent de couvrir une grande partie des déficits 2010 du festival.

2009

Plein-les-Watts Festival devient un des grands de Genève
Avec 200 spectateurs en 2007 puis 1500 en 2008, le Plein-les-Watts Festival continue sa croissance exponentielle avec la présence de plus de 3'000 personnes sur la Butte pour cette troisième édition.

Le montage pour la première fois d'un chapiteau de cirque a permis d'offrir au public un espace couvert et de qualité, en plus de l'expérience offerte aux jeunes travailleurs que représente le montage d'une telle infrastructure.

La présence de têtes d'affiches d'envergure nationale s'affirme avec la venue de Kya Bamba notamment, et c'est également le début de la collaboration avec Nicolas Knechtli (Undertown) à la vidéo.

Nouveaux groupes membres
Avec 4 nouveaux groupes inscrits, l'association Plein-les-Watts continue son développement, malgré la cessation d'activité de deux groupes.

Le site internet a vu une nouvelle version se mettre en place, avec notamment la présentation de chaque groupe membre.

2008

Le Plein-les-Watts Festival déménage

L'année 2008 est marquée par le déménagement du festival sur la Butte de Plan-les-Ouates, et pour la première fois l'organisation de deux soirées de concerts.

La première tête d'affiche d'envergure régionale à se produire au Plein-les-Watts est le groupe "Inna Crisis", pour qui ce fût l'un de leurs derniers concerts.

Le festival s'organise autour d'une petite dizaine de bénévoles pendant les soirées, notamment pour filmer les concerts à l'aide de plusieurs caméras pro.

De nouveaux groupes et activités
Très rapidement, de nouveaux groupes de musique s'inscrivent à l'association, qui passe de 3 à 8 groupes en moins de 12 mois. C'est également le début des activités d'animations de la commune en partenariat avec celle-ci, notamment par son Service de l'Action Sociale et de la Jeunesse. C'est par exemple le cas pour la tenue de la buvette de la Coupe d'Europe de Football du 7 au 29 Juin 2008, sur la Butte de Plan-les-Ouates.

2007

Création de l'association
En Mars 2007, une bande de copains musiciens décide de créer une association pour défendre ses intérêts et notamment trouver des locaux de répétition. Au moment de lancer l'aventure, la décision est prise d'ouvrir à tous les musiciens genevois la possibilité de s'entraider et de promouvoir la scène locale : trouver des dates de concert, créer un vrai réseau d'échange, partager des bons plans, et organiser des événements.

Organisation du 1er Plein-les-Watts Festival
C'est au mois de Juin 2007 qu'a lieu une rencontre cruciale dans l'histoire de Plein-les-Watts : celle de Nicolas Clémence, fondateur de l'association, et de Nicolas Saini, engagé par la Commune pour créer des animations d'été, à travers le programme "En Vacances dans mon Quartier".

Avec l'aide de Jan Molnar et Rafaele Cremonte, de Latcho Drom, le premier Plein-les-Watts Festival voit le jour dans le préau de l'école du Pré-du-Camp, au centre du village. Une soirée, 3 concerts de groupes locaux, et des étoiles plein les yeux avec le succès rencontré tout de suite : près de 200 spectateurs...

Création du site internet
La première version du site internet de l'association Plein-les-Watts, sous l'ancien domaine www.plein-les-watts.ch, est créé. D'aspect simple, elle propose notamment les documents fondateurs de l'association : statuts, buts et membres du comité.